30 mars 2013

30 Mars 2013
Quelques  nouvelles de l’exposition Paris-création
 pour informer ceux qui n’ont pas la chance d’aller
se faire plaisir. En Mars la poupée Barbie est  reine,
les amateurs à l’affut d’une pièce  manquante ou
rare se pressent en rangs serrés autour des tables.
Pour avancer dans les allées, on hésite à dire pardon
ou please, tant la population est cosmopolite.



Mais les temps changent !
D’autres collectionneurs  aux goûts bien différents arpentent les allées en serrant sur leur cœur la BJD de leur rêve dans l’espoir de dénicher un petit « quelque chose » qui pourrait  l’enjoliver.
La journée passant ces nouveaux passionnés  échangent leurs impressions assis en cercle à même le sol. Autant dire que ce fait ne concerne  que les nouvelles générations.  Nous, les moins jeunes, hum !  restons debout  nous contentant de scruter  d’un œil morne ces petits groupes qui s’extasient,  comparent, ou commentent dans un joyeux caquetage leurs emplettes échappées de leurs sachets, une cannette de coca à la main.  Bon, nous faisons sans doute la même chose mais bien assis sur une chaise devant un frais jus d’orange ou une tasse de thé parfumé.  Que personne ne s’y trompe la BJD gagne du terrain ne séduisant plus seulement nos rejetons, mais petit à petit nous aussi leurs vénérables  ascendants.

Dans un autre coin «  bébé reborn » attend sagement d’être adopté. Brun, blond, roux, pleurnicheur ou endormi,  peu importe,  les inconditionnelles se laisseront séduire. Ailleurs les ours fidèles au poste s’alignent sur les étagères tandis que les poupées de porcelaine côtoient les figurines de chiffon. 


Et puis, et puis ……. Il y a les pièces uniques. Un travail d’interprétation qui sublime l’imagination de l’auteur sans qu’il ne désire multiplier l’exemplaire, passant d’une réalisation classique à  une création étonnante, envoutante ou onirique parfois teintée d’une connotation humoristique. Très complète cette exposition, chacun peut y assouvir ses envies, de la miniature d’1cm à la pièce approchant le mètre, dans une ample diversité de matière. Mohair, résine, porcelaine, papier, textile, bois ou autre substance. Ici des petits meubles, là de la vaisselle à échelle réduite, plus loin des mini-vêtements  s’agitent sur leurs cintres frayant  un bric-à-brac aussi divers que tentant. Qui recherche un livre ou un magazine sera satisfait tant le choix est étendu. Pour conclure, une complète et belle exposition, de retour à l’automne prochain.

1 commentaire:

  1. Peut-être à bientôt au prochain Paris Création ?
    Bravo pour ton blog et bien amicalement!

    RépondreSupprimer