Translate

30 avr. 2013

29 Avril 2013   Seconde mésaventure lors de l'exposition de Montélimar

Un peu trop loin pour moi Montélimar,  650kms… Pas de chance avec le temps, trop de vent, trop humide, trop froid, panne de radio dans la voiture, pas bien joyeux tout cela !  Tête de linotte je n’avais pas tourné la page des informations de l’exposition donc pas vu que l’on pouvait installer ses œuvres  la veille. Pour être prête à l’heure j’étais devant la porte à 6h45, superflu de cacher que j’étais dans le brouillard ce matin-là. Heureusement les organisateurs étaient super sympas et nous avons tous été bien bichonnés tout au long de la journée : Petit-déjeuner, apéritif, canapés colorés, petites friandises et nougats bien-sûr. Pour une première expo, c’était réussi. Beaucoup de monde, mais comme toujours il faut apprivoiser les visiteurs qui pour la plupart ne connaissent pas vraiment le travail des artistes.
Retour au bercail plutôt chaotique.  Détour dans les montagnes auvergnates afin de me ressourcer dans le lieu de mes origines (côté Français) où j’ai commencé par me perdre malgré mon GPS. Ce vilain n’a rien trouvé de mieux que de me faire passer dans un chemin à vaches où je me suis à moitié embourbée dans la bouillasse. Mais ce n’était pas tout !  Petit à petit les abords de la route enfin regagnée, se paraient de jolies traces neigeuses et soudain à la sortie d’un virage je me suis retrouvée sur la face nord de la montagne dans 10cms de neige. Impossible de faire demi-tour.  Agrippée au volant, sans quitter des yeux l’à-pic qui m’effrayait j’ai poursuivi mon périple à la vitesse d’un escargot tant la voiture dérapait. Inutile de dire que j’ai eu la peur de ma vie et dès la réapparition du macadam bien sec, j’ai vite abandonné l’idée de l’expédition dans le berceau familial. Ce sera pour une autre fois, lorsque le soleil brillera.